ROYAL-DESCENT ™


 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 {admin} | mick | michael...behr | Me-phOtOgraph€r

Aller en bas 
AuteurMessage
Michael Behr
~MISUNDERSTOOD don't let me be~
avatar

Messages : 500
Date d'inscription : 24/06/2009
Age : 28
Crédits. : Nickel Fuego

Carte d'Identité Royale.
SCHOOL YEAR: Quatrième Année
RELATIONS:
MORE & MORE:

MessageSujet: {admin} | mick | michael...behr | Me-phOtOgraph€r   Mar 25 Aoû - 0:00


© ....

MICHAEL Svåald Taranaki IV
BEHR


ÂGE : 24 ans. Hum oui, je suis ce qu'on peut aller un vieux. En même temps ce n'est pas pour rien que je suis en quatrième année. Mon âge n'est pas surprenant pour les gens de ma classe, on est tous aussi vieux après tout. Et puis, c'est notre dernière année ici, on se fera enfin respecter par les jeunes.
NATIONALITE : Je suis originaire de Nouvelle-Zélande ? C'est le pays le plus à l'Est qui existe. Si vous préférez, vous dormez encore quand moi je commence déjà à voir le soleil se lever. On est pas le premier pays à le voir pour rien. Non, ce n'est pas être chauvin, j'aime mon pays c'est aussi simple. Et puis bon, on peut se targuer d'avoir la meilleure équipe du monde au Rugby et d'être le pays le plus écolo des pays occidentaux.
DATE & LIEU DE NAISSANCE : Je suis né le 10 Mai 1985 à Dunedin dans l'île du sud de Nouvelle-Zélande. C'est une très belle ville, il y fait bon vivre toute l'année, c'est aussi ça la Nouvelle-Zélande, un climat parfait pour une vie parfaite.
TITRE DE NOBLESSE : Je suis pour le moment l'actuel héritier au trône de Nouvelle-Zélande. Plus qu'un an et cela arrivera réellement.
ANNEE AU CHÂTEAU : Et bien vu mon âge et que je suis en dernière année, je ne peux qu'être en quatrième année. Bientôt la fin d'une belle époque et le début d'une immense liberté.


    « this is called the princes(ses) life.


Cette partie, mes amours, se déroulera sous la forme peu commune d'un réel entretient. En effet, on peut comprendre que la jeune génération de la Noblesse dont on a tant et tant parlé attire la curiosité et déchaine les passion. Ainsi, ceci est l'interview royal et obligatoire éxigé par The Queen en personne à tout élève rentrant au Highland Castle, quelque soit son année. N'oubliez pas de répondre avec justesse et honnêteté. Bonne chance !

« Bonjour à vous, jeune héritier, jeune héritière. Merci de nous faire aujourd'hui l'honneur de votre présence. Si vous le voulez bien, commençons facilement. Quel est votre pays et quelles y sont vos charges ? »
    Mon pays ? Cet entretient commence déjà de façon peu orthodoxe. The Queen n'est pas présente ? Bon, tant pis, en même temps ce qui se dit ici lui sera répété de toute façon. Autant faire comme si elle était directement là.
    Voyez-vous The Queen, cela fait pourtant quatre ans que je suis inscrit ici. Depuis le temps je pensais que vous auriez assimilé que j'étais originaire de Nouvelle-Zélande et que j'en étais l'héritier de la couronne. Je ne vous cache pas ma déception. Enfin bon, on ne peut pas vous en vouloir en même temps, depuis le temps que vous travailliez dans cette école, il n'est pas étonnant qu'on vire tous un peu cinglé.
    Par contre si tous les questions sont de cet acabit, autant mettre le turbo alors et d'aller directement à l'essentiel. Vous n'êtes pas d'accord lady ?


« Très bien. D'ailleurs, en parlant de ce pays, l'aimez vous ? Aimez vous les responsabilités qu'il vous apporte ? »
    « Ce pays », comme vous dites, je l'ai dans la peau, ça se voit pourtant ? Il est en moi, son sang coule dans mes veines, je suis un pur néo-zélandais qui se respecte, et sans vantardise, les gens seraient probablement plus heureux s'ils étaient néo-zélandais. Tenez, vous êtes un bon exemple, cela se voit sur votre visage, vous seriez plus heureuse si vous cessiez d'être anglaise et deveniez néo-zélandaise. Aller, souriez-moi, depuis le temps qu'on se côtoie, on a appris à être lié tous les deux. Bon, tout ça pour vous dire que oui, j'aime mon pays, autant que le papier toilette après la grosse commission.
    Non sérieusement, j'aime mon pays, je suis même amoureux de mon pays, cela frise la chauvinisme mais bon qui n'est pas un peu fier de son pays lorsque l'on est à l'étranger ? Je ne connais personne qui déteste son pays, vous même vous êtes un peu chauvine d'ailleurs, comme quoi, on l'est tous.
    Si j'aime les responsabilités que mon pays m'apporte ? Alors oui je dois avouer que j'aime avoir du pouvoir. Non mais c'est vrai, je ne vais pas le cacher, savoir que je vais gouverner ce pays m'excite au plus point. Vous savez, c'est comme en amour, on connait des haut et des bas. Je crois que c'est l'attente qui fait ça, puis on grandit, on s'affirme, on peut sentir qu'on a du contrôle, c'est ça. En fait c'est ça le plus important, c'est de contrôler ce pouvoir tout en ayant des hauts et des bas, mais c'est normal puis enfin, on voit enfin ce qu'on attendait depuis longtemps, mais faut éviter que ça nous monte à la tête. Vous voyez, c'est ma vision de l'amour, enfin quand on est seul, c'est comme ça que ça se passe et c'est trop bon. Les responsabilités, c'est la même choses, on y prend beaucoup de plaisir à les avoir même si ce plaisir est solitaire. Comme en amour, on ne le partage pas. C'est exictant, vous ne trouvez pas ?
    Oui, j'aime beaucoup le pouvoir que m'apporte mon pays même si techniquement, ce n'est pas le pays en lui-même qui apporte le pouvoir. A moins que le sol soit très intelligent. Enfin bon, vous m'aurez compris.


« Vous êtes sans doute très jeune. Que représente cette nouvelle année au Highland Castle pour vous et comment l'envisagez vous ? »
    Jeune ? Et bien j'ai 24 ans déjà. Je suis parmi les plus vieux de ma promotion. Je ne sais pas si jeune est le terme adéquate, vous ne trouvez pas ? Non mais attendez, jeune c'est quand on est en première et deuxième année. Il y a un moment dans la vie des gens où il faut apprendre à faire la part des choses. A 24 ans, on est plus un bébé, et encore moins "très" jeune. D'ailleurs pourquoi utiliser ce superlatif, ce "très" ? C'est inutile et régresseur, surtout venant d'une personne qui émet d'abord des doutes en débutant sa question. Vous savez, cela vous décrédibilise complètement auprès des gens. Il faut faire attention à ces petits détails. Heureusement que je vous le dis. Si cela avait été une autre personne, probablement qu'elle n'aurait pas été aussi conciliante.
    Non mais ne pleurnichez pas comme ça maintenant, ce n'est pas bien grave. D'accord c'était une petite erreur de débutant, mais vous savez, on apprend de ses erreurs. Aller, ça va passer. Vous voulez un kleenex ?
    Voila, vous continuez à pleurer, je n'aime pas ça, c'est très désagréable. Je pose où mes mains maintenant que la table est trempée ? Bon reprenons si vous voulez bien. On en était à où déjà ? Ha non mais cessez de pleurer, c'est loin d'être professionnel ! Vous savez quoi, votre boulot est parfait, tellement parfait que je critiquerai plus. Mais vous savez, il faut savoir accepter la critique, c'est ce qui nous rend plus adulte.
    Bon, pour répondre à votre question qui, si elle était mieux formulée serait plus judicieuse, cette année au Highland Castle est pour moi une délivrance quelque part. Certes j'aime le château, mais je pourrais retourner en Nouvelle-Zélande et m'occuper de ce pays qui me tient à coeur. Je serais libre de faire ce qu'il me plait. Oui c'est bien cela, une délivrance. Et contrairement à vous en ce moment, j'envisage cette année assez sereinement. Oui, pourquoi cela ne se passerait pas bien ? Il n'y a aucunes raisons. N'est-ce pas ?
    Ha mais séchez vos larmes un peu, c'est bon, ce n'est pas la fin du monde non plus. Que dirait The Queen si elle vous voyez dans cet état ? Très franchement, entre nous, je ne crois pas qu'elle apprécierait que vous soyez comme ça. Ca fait trop Oliver Twist pour elle. Vous ne voulez pas qu'elle vous prenne en pitié ? Non ! Et bien alors ressaisissez-vous, calmez-vous et posez donc moi cette fichue question que j'attends depuis tout à l'heure.


« J'imagine que lorsque l'on nait de sang royal ou tout du moins, très noble comme le votre, on doit avoir une enfance un peu particulière. Dans quelles conditions se déroula la votre ? Etait-elle très différente de celle des enfants normaux ? »
    Mon enfance...je vois, on est bien curieux quand même. Attendez, cela vous dérange pas si je fais une petite pause, je suis déjà assez fatigué et on m'attend. L'appel de l'urinoir si vous préférez.
    ...

    C'est bon, on en était où déjà ? Ah oui, mon enfance. Non, je n'ai jamais eu le sentiment d'avoir eu une enfance particulière. Au contraire, lorsque j'étais plus jeune, ma mère m'avait scolarisé dans une école publique de la banlieue d'Auckland. J'ai eu une enfance heureuse, enfin je crois. Oui j'en suis même sur. Elles sont agaçantes vos questions, c'est assez personnel. Attendez, je bois un verre d'eau puis on reprend après...Oui donc mon enfance. non j'ai eu une enfance normale jusqu'à mes 9 ans, âge où je suis entré dans une école privée à l'autre bout du pays, à Oban, c'est une ville complètement dans le sud, isolé de tout sur une petite ile. A dire vrai, cette école était un pensionnat. J'étais bon élève, j'ai toujours été bon élève, à la maison, enfin au château, c'était toujours la même chose, moi et Anja on devait toujours être les meilleurs, sinon mon père et le sien semblaient ne pas nous aimer. On était jeune faut dire, on ignorait encore ce qu'était d'avoir de grandes responsabilité et on ne savait pas ce que signifiait le mot amour pour nos parents à l'époque. Maintenant, je...enfin je crois que je le sais.
    Anja, c'est ma cousine. Elle est née la même année que moi et se trouve au Highland Castle aussi. Elle est suédoise et néo-zélandaise comme moi. On est tous les deux en quatrième année. On s'est toujours bien entendu elle est moi. D'ailleurs nos mères qui sont soeurs jumelle n'ont jamais pu se résoudre à se séparer. C'est pour ça, quand la mère d'Anja est partie pour la Suède, elles ont continuer à s'écrire quotidiennement et à se voir le plus souvent possible. D'ailleurs ma mère m'a donné un prénom suédois, Svåald, c'est le nom d'un lac près de Linköping. C'est joli Svåald, vous ne trouvez pas ? Enfin joli, pour un chat ou un chien, pour une tortue aussi. Oui, une belle tortue carnivore de Californie, on l'appellerai Svåald, ça irait bien.
    Donc, à partir de 9 ans, j'étais dans ce pensionnat à Oban. Il y pleut constamment. Je n'arrive pas à me souvenir d'un jour de beau temps. C'est étrange. Il y en a forcément eu pourtant. C'est à partir de mon arrivée sur cette ile que j'ai commencé à aimer la pluie. Oui je sais, la pluie ça mouille tout comme le feu ça brûle, on me le dit constamment. Vous ne trouvez pas bizarre vous que quelqu'un aime la pluie ? Il faut un peu être demeuré pour apprécier rester des heures à être trempé jusqu'aux os, Gogole, oui, ce pensionnat m'a apprit à être un vrai prince dégénéré. Non mais, sincèrement, je le dis du fond de mon coeur, ce pensionnat fut la meilleure chose qui me soit arrivé dans la vie...si je continue je vais friser la crise de nerfs. Non, j'ai détesté le pensionnat. Vous voyez, certains se plaignent de la rigueur et de l'austérité du Highland Castle. Ca se voit qu'ils n'ont jamais connus Oban. Plus jeune et encore aujourd'hui je continue à dire qu'on m'a envoyé au bagne. D'accord je sais, c'est un mauvais jeu de mot, il n'empêche que comparé à Oban, le Highland Castle c'est Disneyland.
    Bon, on peut continuer, je n'aime pas cette question, je ne sais pas, elle est très indiscrète je trouve.


Dernière édition par Michael Behr le Mer 23 Déc - 19:55, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michael Behr
~MISUNDERSTOOD don't let me be~
avatar

Messages : 500
Date d'inscription : 24/06/2009
Age : 28
Crédits. : Nickel Fuego

Carte d'Identité Royale.
SCHOOL YEAR: Quatrième Année
RELATIONS:
MORE & MORE:

MessageSujet: Re: {admin} | mick | michael...behr | Me-phOtOgraph€r   Mar 25 Aoû - 15:03

« C'est bien connu, la noblesse et le titre sont des droits héréditaires. Il nous faut donc aborder la case parents.. Comment décririez vous vos relations avec eux ? »
    Ha ben on ne pourra pas vous reprocher un truc à vous. Vous ne perdez jamais le nord. Vous êtes vraiment curieux. C'est malsain ce comportement vous savez. Vous risquez des ennuis à fouiner de la sorte. Vous travaillez réellement pour The Queen ? Non parce que l'on dirait vraiment que vous êtes un journaliste à sensations en quête du scoop de l'année, bon, les larmes en plus bien entendu.
    Non, ne pleurnichez pas encore, ça suffit ce comportement de gamin de quatre ans. On dirait qu'on vous a volé votre sucette, c'est vraiment très irritant. Surtout que, excusez-moi, la personne qui devrait être blessée ici, c'est moi. M'obliger à répondre et raconter ma vie, c'est odieux. Vous arrivez à dormir la nuit et à vous regarder dans une glace ? Rouvrir de vieilles blessures aux gens. Désolé pour l'expression, mais c'est dégueulasse, ignoble. Enfin bon, si vous êtes réellement payé par The Queen pour faire ce boulot de merde, allons-y alors !
    Que voulez vous donc savoir sur mes fabuleux parents ? Allez, un peu de sincérité mon vieux, vous voulez tout connaitre de ma relation fusionnelle avec ma mère et de ma haine pour mon père. Non mais assumez au moins que c'est ce que vous voulez. Je ne vais pas non plus vous manger. Vous savez quoi mec ? Et bien je vais vous répondre, au moins ça vous fera quelque chose à vous mettre sous la dent.
    Donc mes parents, tout d'abord ma mère. Ca sera plus court et c'est moins intéressant dans la mesure où je m'entend parfaitement bien avec elle. Je vous préviens, vous allez vous faire royalement chier à écouter mes liens très forts avec elle. De toute façon, je vous aurais prévenu donc si vous vous emmerdez, ça ne sera pas mon problème.
    Ma mère, Annabelle Winston-Cook est née le 02 novembre 1953 à Whakatane, c'est une petite ville située dans la baie Of Plenty. D'ailleurs le coin est charmant et la ville est réputée pour ses randonnées le long de la côte. si vous passez par là, n'hésitez pas à vous y arrêtez et vous baignez. L'eau est très chaude. Ha mais j'y pense, vous devez sûrement ignorer où se trouve la baie Of Plenty. Attendez, j'ai probablement une vieille carte postale au fond de mon sac. Ha oui, tenez, la voilà. Alors vous voyez cette longue baie au nord est du pays. Et bien c'est la baie Of Plenty, et Whakatane est juste ici. Vous voyez ?
    Vous savez, attendez, c'est quoi le nom sur votre carte de visite ? Non mais approchez mon ami bon sang. Ha, vous vous appelez Edward O'Shutup. C'est assez drôle comme nom O'Shutup pour un journaliste. Shut up c'est bien tais-toi, oui, c'est drôle. Bon Ed, je peux vous appelez Ed ? Reprenons, si on continue, nous allons nous disperser.
    Ma mère est donc né le 02 novembre 1953. Elle me dit souvent que c'était l'un des plus beaux jours de printemps. Il faisait chaud, il y avait des fleurs partout, des oiseaux dans le ciel et abeilles qui butinaient de pousses en pousses. Bon d'accord j'invente là. Mais il faisait chaud et beau ...

    ... Et c'est comme ça qu'on en est arrivé à sa rencontre avec Braddyn Aoraki. Oui, il est d'origine maorie. Braddyn Aoraki était l'un des nombreux petits amis de ma mère et son fiancé en 1982, soit trois ans avant ma naissance. Braddyn et ma mère était promis à un merveilleux mariage voyez-vous. enfin cela aurait été possible si on avait pas appris, le jour de la cérémonie que Braddyn était aussi très porté par les hommes et surtout par leurs attributs. Vous imaginez ça Ed, l'homme qui aurait pu être mon père était en réalité gay. Ma mère m'a dit un jour que c'est la tante Virginia, oui, la comtesse Virginia Karamea Murchison, qui a découvert le pot aux roses. Elle avait un besoin pressant de se rafraichir dans les toilettes de l'Eglise de Whakatane mais la vision de Braddyn agenouillé la tête enfoncée entre les jambes du prêtre parvint à la refroidir sur le coup. Comme quoi, la vie est bien faite. Si la tante n'était pas une grande buveuse de bière pour parler poliement, jamais elle n'aurait souhaité se dégourdir la vessie. Et je ne serais pas là à parler avec vous. Oui car je ne vous ai pas dit, Braddyn était pêcheur et ma mère une simple comtesse. Elle n'a jamais connue le Highlans Castle, enfin d'un point de vue scolaire en tout cas. Il m'arrive de me demander ce qu'est devenu l'homme qui aurait pu être mon père. Peut-être continue-t-il de pêcher dans la baie Of Plenty, à moins que ce soit lui qui se fasse pêcher à la canne. Je l'ignore.
    Oh mais ne faites pas cette tête Ed. Vous avez un problème à parler de pénis et d'homosexualité. Faut vous défrustrer, vous trouvez une femme pour vous rendre ce service. Ce n'est pas bien de rester dans cet état. Vous allez finir vieux et seul. Vous ne voulez pas finir vieux et seul pourtant, j'en suis sur. Aller Ed, dites-moi quel est votre problème au fond. Vous ne vous assumez pas, avouez. Cela se li sur votre visage vous savez. Ce n'est pas très beau à voir, c'est même très déplaisant ...

    ... Et c'est comme ça que ma mère rencontra mon père. A un bal. Il était charmant dans ses souvenirs mais je crois qu'en fait elle divague un peu. J'ai réellement du mal à imaginer mon père charmant ...

    ... Et là Ed, c'est le meilleur, mon père demandant ma mère en mariage. Vous vous souvenez, ma mère a toujours connu des déboires amoureux. Donc quand mon père lui demanda de l'épouser, elle lui demanda d'abord s'il était gay ou pas. oui car à cette époque, on ne voyait pas l'homosexualité de la même manière ...

    ... Ed ? Ed...ça y est, il dort. C'est irrespectueux de sa part. Vraiment je me demande où il a été éduqué. Oh non, ED !!!!!
    Ed, vous bavez en dormant, c'est du lourd, du gras, c'est sale, répugnant. Franchement Ed, depuis quand on s'endort comme ça, c'est très impoli. Ca me vexe vraiment vous savez. Vous me posez une question et je tente d'y répondre par le plus court chemin et vous vous endormez. Non Ed, vous me décevez. Moi qui commençait à peine à vous estimer, là vous gâchez tout. On doit tout recommencer maintenant. Je vous avais pourtant prévenu que vous vous ennuieriez, il n'y a rien à raconter du côté de ma mère. Mais si vous préférez, nous passerons à mon père directement. Cela vous réveillera un peu. Allez du nerfs mon vieux, raconter mon père ne va pas être une mince à faire. Il va falloir que vous m'écoutiez attentivement. C'est bon, vous êtes réceptif ? Bon, par où je vais bien pouvoir commencer ? Ha oui, je sais. Mon père, vous connaissez mon père Ed ? Mon père, Arthur II, de son véritable nom Arthur Nelson Marlborough Behr. Mon père, l'actuel roi de Nouvelle-Zélande est né le 31 Mars 1952 à Queenstown. C'est dans le Southland, au pied de la chaines des alpes du sud. Vous visualisez maintenant Ed ? ...

    ... Je ne me suis jamais réellement bien entendu avec mon père si vous voulez tout savoir. Pour dire la vérité, je ne me souviens pas de véritable moment d'affection. Peut-être quand j'étais petit qui sait ? Je ne sais pas. Tout ça pour dire que oui, mon père, l'homme vénéré comme un dieu par la plupart des néo-zélandais et un fumier incapable d'élever son fils et de l'aimer, préférant l'envoyer à l'autre bout du pays dans un pensionnat austère où selon lui, il avait passé les meilleures années de sa vie. Oui Ed, mon père est une personne remarquablement froide, méprisante et diaboliquement cruelle avec les gens qui lui sont le plus proches. J'ignore encore comment ma mère a fait pour se marier avec lui. Peut-être aurait-il mieux valu pour elle qu'elle reste seule ou avec son homosexuel d'amant. Vous n'êtes pas d'accord avec mon opinion Ed ? Aller mon vieux, répondez ! ...

    ... Et donc, c'était l'année dernière, alors que je me rendais en Israël pour les vacances avec Anja, Keanu, et Alessandra pour voir Shereen. Mon père à débarqué quand nous étions à Tel-Aviv avec tout un corps expéditif de l'armée néo-zélandaise et des casques bleus de l'ONU, jugeant pour nous préférable de rentrer dans nos pays respectifs et de ne plus approcher d'Israël. En fait, ce n'était pas tant qu'il avait peur pour nous vous savez. Ha non mais Ed, sérieusement, c'est vraiment ironique comme situation. Excusez-moi Ed, je n'arrête pas d'en rire tellement le cynisme de mon père est important. Parce que,...désolé Ed, aller, je reprends mon sérieux. Non mais,...haha, comme je disais, il n'en fichait de notre protection, qu'on aille bien il s'en fiche. Lui ne pense qu'à une chose, sa succession. Que croyez-vous ? Il rêve d'être grand-père et d'être assuré que la dynastie Behérique ne s'éteigne pas avec moi. Et c'est pour ça qu'il nous a empêcher de rester en Israël, car il refuse ma relation avec Shereen Suri Gylaeh, l'héritière d'Israël. Il la considère comme une fille faible qui ne pourra jamais assurer une descendance de sang pur néo-zélandais comme chez les forts membres de la famille Behr. Mon père a toujours exprimé le désir ou l'ordre, oui Ed, c'est même plus un ordre qu'un désir, que j'épouse la cousine Miranda Huia Wellsford. Elle va devenir comtesse de Northland dans quelques mois. Oui, Miranda est une fille très belle, je ne le nierai pas. Quand j'avais 15 ans, j'étais amoureux d'elle, mais à présent je ne pourrai pas. Nous sommes trop différent elle et moi ...

    ... Et c'est donc comme ça que toute l'île du nord fut paralyser pendant une semaine, le temps qu'on la retrouve.
    Ed, c'est bon, j'en ai terminé. Je crois avoir fait le tour de la question. Eh, ne faites pas cette tête là ! On croirait que vous avez vu un mort, c'est très déstabilisant. Ed, cessez de me fixez comme ça s'il vous plait, je ne suis pas de ce bord là moi. Ed ? Ed ?
    D'accord, on aura tout vu, le journaliste dort les yeux ouverts maintenant. Mais qui m'a fichu un attardé pareil, je vous jure.
    Ed, réveillez-vous, encore. Ed, vous vous êtes endormis quand je vous parlais de Gertrude Tironflant, la mygale sauvage échappée du zoo de Wellington et qui a défrayée la chronique, paralysant toutes les communications de l'île du nord. J'en ai profité pour vous prendre une serviette éponge dans mon sac. Je l'ai posé sur vos genou. Comme ça vos pouvez baver sans craintes maintenant. Comme quoi, une serviette éponge peut servir en toute occasion.
    Oh mais derien Ed, c'est tout naturel, je ne vais pas vous laisser baver sur la table continuellement, ça serait d'une part indécent de ma part de vous laissez dans votre pataugeoir et puis non, je ne pourrais plus jamais me regarder en face. C'est que c'est dangereux la bave. Vous auriez pu vous noyer dedans. On ne rigole pas avec ces choses là ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michael Behr
~MISUNDERSTOOD don't let me be~
avatar

Messages : 500
Date d'inscription : 24/06/2009
Age : 28
Crédits. : Nickel Fuego

Carte d'Identité Royale.
SCHOOL YEAR: Quatrième Année
RELATIONS:
MORE & MORE:

MessageSujet: Re: {admin} | mick | michael...behr | Me-phOtOgraph€r   Jeu 27 Aoû - 14:13

« J'imagine que comme tout le monde, vous devez avoir vos petites préférences au château. Quelles sont vos matières préférées, vos endroits préférés, vos professeurs préférés, vos activités favorite ? Pas de tabou, cet interview est confidentiel. »
    Dites donc Ed, vous êtes dans la recherche au niveau des questions. Sérieusement Ed, mon ami, il va vraiment falloir changer votre attitude et vos questions. Pourquoi ne peut avoir poser une question sur le climat irlandais ou l'isolement du château par rapport au reste du monde. Là vous voyez, on aurait pu avoir un débat réellement constructif et pas ce semblant d'interview qui, excusez ma franchise, est un peu ennuyant. Aller Ed, maintenant qu'on est proche, on ne va pas se tirer dans les pattes et je vais quand même répondre à votre question si subtile.
    Alors, mes préférences aux château, c'est assez large comme question, vous n'auriez pas pu faire plus vague tant qu'on y est. Pourquoi ne pas avoir poser comme question : Quelles sont vos préférences ? vous auriez laisser le champ libre à toute notre imagination. C'est assez déroutant et frustrant comme question. C'est très vicieux de votre part Ed. vous atteignez des sommets de fourberie. Bon reprenons. "Ce que je préfère au château ?" Alors, j'aime beaucoup la salle de bal et l'amphithéâtre de musique. Je ne sais pas c'est peut-être le gigantisme des pièces que j'apprécie, à moins que ce ne soit mon caractère mégalomaniaque. Oui Ed, mégalomane et maniaque. J'ai une horreur des questions très mal formulées. Un peu comme celle-ci si vous voyez ce que je veux dire. Aller Ed, on sourit et on prend la critique avec bonne humeur. Vous voyez mon visage, vous faites comme moi. On relève les commissures des lèvres, et on rigole. Aller Ed, c'est à vous, ne me décevez pas, je porte de grands espoirs en vous et votre sourire.
    Bon, vous savez quoi Ed ? On va tâcher d'oublier cette vision terrifiante que vous nous avez offert et on va continuer notre interview en espérant que je ne me rappelle plus ce spectacle plein d'angoisse. C'était violent n'empêche, bon, je continue. J'aime beaucoup le cour de musique, de diplomatie et j'ai une grande affection pour le cours d'histoire des monarchies. Je ne sais pas, je trouve ces trois matières enrichissantes. Après, si vous voulez mon avis, ce sont aussi les meilleurs professeurs qui existent avec Daniel J. Hobart, le professeur d'économie. Cet homme est réellement un type bien, même si entre nous, c'est gâcher sa vie que d'être professeur d'économie. Enfin bon, après il fait ce qu'il veut. S'il veut finir seul et aigri à ne vivre que pour la croissance du prix du lait dans le sud du Botswana, cela le regarde. Mais c'est très regrettable pour lui. Mais passons à des choses plus enjouées et distrayantes. J'aime beaucoup me promener dans les collines à l'automne et en hiver. J'adore me perdre dans la forêt lorsque les beaux jours arrivent. C'est merveilleux de sentir la pluie fraiche glisser des feuilles et caresser notre peau nu. Oui car il m'est arrivé d'être nu en forêt. Ha mais voyons Ed, ne faites pas cette tête. Attendez, vous devez avoir la trentaine si ce n'est plus, personnellement j'en ai 24. Il arrive dans la vie d'un homme qu'il ressente le besoin de faire l'amour avec la fille qu'il aime ou pas. Vous comprenez ce besoin Ed ? a présent, un lieu que nous apprécions beaucoup c'est la forêt. Sentir l'écorce des arbres qui raclent contre notre chair est un bon excitant vous savez. Par certains côtés, ça doit être plus efficace que le viagra. Après, l'autre lieu que je préfère est probablement le lac. Oui ce majestueux lac aux eaux si froides et profondes. C'est magnifique. D'ailleurs pour l'anecdote, je me souviens d'une fois où nous étions seuls avec Shereen dans une barque et que ce fut probablement l'une des rares fois où nous avons pu réellement faire parfaitement communion avec la nature. C'est important la nature vous ne pouvez pas l'ignorer Ed, surtout lorsque l'eau froide caresse l'entre ... Ed ? Pourquoi toussez-vous comme ça ? Cela ne va pas ? Ha mon vieux, vous aviez dit pas de tabous.
    Bon ce n'est pas bien grave. a part ça, j'aime beaucoup le cinéma et j'ai exprimé le désir de devenir acteur. Oui vraiment, j'aurai aimé travailler dans le milieu cinématographique, tourner des scènes d'actions, de romantismes, d'humour ou de thriller. Oui, je pense que j'aurai été dans mon élément. Par contre la pornographie, ça je n'aurai pas pu. Vous savez, les menottes et autres chaines, le cuir ce genre de choses, ce n'est pas pour moi. Je suis très vieux jeu sur certaines choses. Sinon j'aime beaucoup l'écriture, la poésie et la photographie. Oh mais j'y pense, j'ai avec moi le manuscrit de mon dernier roman. Il s'appelle "Le Pont des Âmes Dansantes". Sans me jeter des fleurs, je trouve ce titre très beau. Il est teinté d'une mélancolie ainsi que de mystère et de romantisme, c'est tout bonnement magnifique. Tenez, rien que d'en parler, cela me fait avoir la larme à l'oeil. Au moins, vous m'aurez vu avec un semblant de sentiment. Cela devrait vous satisfaire. C'est bientôt la fin de cette interview ? Ha il reste encore neuf questions. Je vois, ... Bon, continuons alors !


« Une question de réflexion personnelle maintenant. Comment pensez-vous être perçu(e) par vos camarades, amis, professeurs, en gros entourage, et puis par le peuple de votre pays d'origine ? »
    Ha ! Enfin une question plus intéressante. C'est vous qui avez trouver le côté " réflexion personnelle" ou c'est The Queen. Non parce que si c'est vous, je vous félicite Ed. C'est joliment formulé, sans erreurs syntaxiques. Ha oui Ed, j'espère que toutes vos questions seront comme celle là à l'avenir car cela vous donne un peu plus de prestige et de crédit, et croyez-moi, pour vous, ce n'est pas du luxe. Oh mais non, Ed, ne recommencez-pas à pleurnicher encore. C'est bon la scène IV de l'acte III est terminée, il faut passer à autre chose. Cessez de faire dans le mélodramatique. C'est fou ça, on dirait que vous vous complaisez dans le malheur. C'est comme dans les feux de l'amour, ils pleurent tous dans chaque épisode. Il faut stopper ça. Ed, on est pas dans un soap-opéra. Nous sommes dans la vraie vie, et dans la vraie vie, on ne pleure pas parce qu'une personne vous dit que vous manquez de classe et de talent. Faut pas vous vexer comme ça mon gars.
    D'accord, d'accord, je le reconnais, c'est désobligeant, méchant, mesquin, tout ce que vous voulez. Oui Ed, je suis même un sale aristocrate arrogant et abruti si vous voulez. C'est bon vous êtes satisfait maintenant ? On peut continuer ? Non parce qu'avec vous, on en fini pas. Il faut arrêter sa petite crise. Vous n'avez pas quatre ans Ed. Donc on se ressaisit. Déjà si vous vous teniez plus droit sur votre chaise vous auriez l'air moins miteux. HA NON ! Ed, vous m'énervez là. C'est pas bien, je vous le dit, en plus avec cette pauvre serviette éponge répugnante là, vous faites peine à voir ! Vous avez vu dans quel état vous me mettez ? Vous m'avez fait sortir de mes gonds. Je ne m'énerve pas souvent vous savez. Il faut vraiment y aller et vous cela fait deux heures que vous m'agacez. J'ai été patient avec vous pourtant. Ha voila, je suis furieux ! Mais par gentillesse, je vais quand même répondre à votre question à la noix là. Vous voulez savoir quoi Eddy ? Ce que je pense des autres ou si je suis apprécié d'eux ? Alors ma réponse est que oui, la plupart des gens du château m'aiment bien. J'ai mon groupe d'amis, je suis le major de ma promotion. Les professeurs m'apprécient pour le respect que j'ai pour eux, les premières années que j'ai cette année m'apprécient aussi. Je n'ai pas à me plaindre. Bon, j'ai aussi quelque ennemis...j'en ai deux en fait si vous voulez tout savoir. Le premier c'est N'Gabe Swahili, un quatrième année. Il est le futur roi du Kenya. D'ailleurs je plains les kenyans. C'est horrible d'avoir un type comme lui au pouvoir. Vous savez, c'est un fêtard invétéré qui me déteste moi et mes amis. En fait s'il me hait c'est parce que je suis plus apprécié que lui et beaucoup plus populaire. C'est dommage. J'ai essayé d'être gentil avec lui mais rien n'y fait. Je ne sais pas pourquoi il est comme ça, mais je ne pourrais jamais l'apprécier à sa juste valeur. C'est dommage.
    L'autre ennemi c'est Javier Riviero Gonzales. Le cousin d'Estrella Delfino Gonzales. Lui me déteste car il trouve que la relation que j'ai avec sa cousine est malsaine. Il croit que je veux me servir d'elle pour bénéficier des avantages qu'on le corps féminin. Mais il se trompe. Estrella c'est un peu comme ma petite soeur. J'étais son tuteur l'année dernière. Elle a pu me confier plein de chose qu'elle n'aurait jamais dit à son cousin. Vous savez, ça nous a réellement bien rapprochés mais elle n'est pour moi qu'une simple soeur. Là aussi je trouve ça dommage que son cousin ne m'apprécie pas, surtout que je n'ai rien contre lui. Après, il y a d'autre personne que je n'aime pas, mais alors pas du tout. Vous voyez Tom Grace Miller ? Oui, c'est ce pseudo-duc d'Ecosse qui tente de se faire un nom dans la musique. Il appelle toujours sa guitare sa femme. non mais vous y croyez Ed ? Sa femme. Vous savez où je la verrais bien. Quelque part profondément enfouie dans les entrailles anales du blondinet. C'est pas que je le hais non plus et que je veuille son malheur mais s'il pouvait arrêter d'utiliser les filles comme pot de peinture cela serait agréable pour tous. Vous ne trouvez pas malsain le fait de tremper son pinceau dans tous les pots du château ? Je trouve ça assez ignoble. Pas tant pour lui, lui je m'en contrefiche, mais c'est surtout pour les demoiselles. La plupart ne méritent un tel traitement. Et dire qu'il est très proche d'Estrella et d'Amy Evan Wood. Ca me rend malade !!! Heureusement qu'il ne s'est pas intéressé à Anja, Shereen ou Alessandra. Je crois que je l'aurai massacré, lui, sa guitare et ses caméléons. Heureusement que j'ai Keanu Lyalls pour apaiser mes colères et me rende plus gentil. Keanu ? C'est mon meilleur ami, l'héritier des îles Hawaii. C'est probablement l'homme le plus adorable que je connaisse. On est toujours ensemble. D'ailleurs, il est tout autant apprécié que moi et tout aussi intelligent. C'est l'une des seules personnes qui ne cherche pas la confrontation, la rivalité. Je trouve que c'est un honneur d'être son ami ... même si, des fois, j'ai le sentiment de ne pas trop le mériter. Je ne sais pas pourquoi. Keanu n'est pas cynique et cinglant comme je le suis. Je crois que je l'envie un peu, de ne pas avoir ce tempérament détestable. Parce que, je le suis. Regardez comment j'ai pu me comporter avec vous. C'est le comble de la méchanceté. Mais je ne sais pas, Keanu n'est pas comme ça. C'est une chance.
    Par contre ... je, enfin ... comment dire ? Je n'aime pas trop parler de moi où de mes amis. Cela ne vous dérange pas qu'on change de question ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michael Behr
~MISUNDERSTOOD don't let me be~
avatar

Messages : 500
Date d'inscription : 24/06/2009
Age : 28
Crédits. : Nickel Fuego

Carte d'Identité Royale.
SCHOOL YEAR: Quatrième Année
RELATIONS:
MORE & MORE:

MessageSujet: Re: {admin} | mick | michael...behr | Me-phOtOgraph€r   Jeu 27 Aoû - 16:32

« Vous sentez vous prête ou prêt à gouverner un pays, soutenir un titre, conserver les apparences, maintenir des alliances ? Ou pensez vous n'être tout simplement pas fait(e) pour ça ? »
    Ha, nous entrons dans le vif du sujet. Hum, disons que oui. Je crois que je suis près à gouverner mon pays et d'en devenir le roi. Vous savez, je pense que je pourrais mourir pour ma nation si cela lui permettait de vivre. Certes, j'ai toujours mes rêves comme vivre à New-York ou de faire le tour du monde, mais je suis d'accord sur un point. J'ai des responsabilités. Etant fils unique, je suis obligé de gouverner mon ile. Et puis, je pourrais toujours ne pas réaliser mes rêves tant que les habitants de mon pays sont heureux, alors cela me rendra satisfait. Se sacrifier pour le bien de son peuple, c'est ce qui nous attend tous de toute façon. Et puis, quand je serais roi, je voyagerai. Je visiterai tous les pays du monde. J'aurai toute ma vie pour ça ... Ed, on peut toujours se convaincre d'être heureux ? C'est possible n'est-ce pas ? Sinon, je devrais accepter de ne jamais connaitre mon bonheur [Esquisse un sourire]. Peut-être est-ce mon destin après tout ? Peut-être que le bonheur d'une personne doit passer après celui de gens qu'on aime. Et je le sais, j'aime mon peuple. Il est ma chair et mon sang. Il est mes os qui me tiennent debout [Sèche une larme]. Si je devient roi, je pourrais tout tenter pour réaliser les rêves de mon pays. Peut-être certains de mes rêves parviendront à s'exaucer ? Il n'est pas interdit d'espérer après tout ... Ed, vous pouvez vous retourner s'il vous plait. C'est juste le temps que je finisse de [Sanglots] ... de répondre à ... à cette question. Oh [Sanglots] ... c'est dur d'y répondre. Elle fait mal votre question ... On peut ne pas en parler là ? Juste faire une pause. Merci ...

    ..................................................................


    ... Tout le monde a des regrets après tout. Les rois n'échappent pas à la règle. Je pourrais regretter d'avoir gâcher ma vie. Peut-être n'est-ce pas aussi douloureux qu'on veut bien le croire ? Peut-être qu'on peut s'y en accomoder. J'ai toujours su au fond de moi que j'aurai des appréhensions à devenir roi un jour. Je ne m'en étais pas réellement inquiété jusqu'à maintenant. C'est la grande ligne droite, The Queen doit être heureuse. Une nouvelle génération qui quitte son château pour diriger ce monde. Au moins, il y en aura une de nous deux à être pleinement satisfaite. Mais ... mais ... c'est mon devoir. Je ... ha ... je.
    C'est comme ça, il faut avancer la tête haute et sourire. C'est ça ... garder les apparences. Ne pas montrer notre malheur tant que cela permet un bonheur national.
    La source de pouvoir doit être grisante aussi non ? Imaginez Ed ... ho [Faible respiration] ... Diriger un pays, pouvoir tout faire. Contrôler le droit de vie ou de mort d'une personne, c'est si ... intense [Font en larmes] Mais ... si je ... enfin si ... si je réussi à être un bon roi [Lourds sanglots], j'aurai ... j'aurai ... je ... réussi ma vie quelque part. Ma vie ... ma vie de roi ...ha oui, je l'échangerai contre tout. Je donnerai ma vie pour ... un peu ... un peu .......... de liberté [Pleure à chaudes larmes]. J'ai toujours voulu être libre [Continue de pleurer]. J'ai toujours voulu voyager, connaitre le monde, être moi, en sommes, j'ai toujours voulu ... me ... me sentir vivant [Eclate dans une tristesse inimaginable]. Mais c'est la fin [Esquisse un sourire, continuant de pleurer] ...

    .................................................................................................


    ... Ed. Vous pouvez vous retourner [Continue de frotter ses yeux]. Il reste des questions je crois.


« Petite question pratique à présent. Imaginez que vous êtes sur un bateau, au milieu de l'océan. Le bateau heurte un iceberg, un récif, ce que vous voulez. On vous dit alors que l'on peut vous sauver, vous et seulement 3 objets. Que choisissez vous d'emporter ? »
    Ha ... C'est difficile de choisir trois objets que je pourrais seulement garder avec moi. Je ne sais vraiment pas. Je peux réfléchir ou ça doit être de l'instantané ? Non parce qu'elle est difficile comme question Ed. Déjà, si je devais garder un objet, le tout premier serait une simple photo. Oui, c'est léger mais même si elle se chiffonne, qu'elle parait vieille, je garderai toujours une seule et unique photo. Je ne sais même pas pourquoi cette photo. Franchement Ed, vous iriez sauver une photo d'un naufrage ? Cela est ridicule. Peut-être est-ce même ridicule car c'est d'un banal. Mais je ne sais pas je ...
    Ma photo ? Vous voulez savoir pourquoi une photo précise et qu'est-ce qui est représenté dessus ? Ha, vous êtes bien curieux Ed. Mais si vous voulez tout savoir, cette photo que je garderai est un de mes biens les plus précieux. Cette photo remonte à il y a quatre ans, à la fin de ma première année. Un photographe était venu pour prendre les futurs seconds années en photo avec leurs parents. Et pour ma photo, mon père a accepté de faire un geste et a autoriser mes amis et leurs parents à venir sur la photo. C'est pour ça, sur la photo il y a ma mère me tenant l'épaule, mon père me tenant l'autre épaule. C'est la seule photo où je vois mon père sourire et qu'il semble fier de moi Et puis, il y a tous mes amis. Anja et ses parents, se sont mes oncles et tantes. Il y a Keanu et toute sa famille. Déjà à l'époque lui et Anja sortaient ensemble. Ils sont beaux sur la photo vous ne trouvez pas ? Et là en bas, avec leurs parents assis à côté, ce sont Shereen et Alessandra. Je n'étais pas en couple avec Shereen à l'époque. Il n'empêche, on était tous heureux. C'est pour ça, je garderai toujours cette photo, même quand je serais roi, pour ne pas oublier d'où je viens et qui sont les êtres que j'aime le plus au monde.

    Le deuxième objet que je pourrais sauver serait, attendez, je réfléchi encore. Elle est loin d'être évidente comme question. Probablement que je garderai le petit pot en plastique qui est dans ma veste et qui ne me quitte pas depuis mes onze ans. Vous savez, j'étais au bagne dans mon pensionnat et là-bas en hiver il peut y faire très très froid. Quand j'avais onze, j'ai attrapé une pneumonie. Je n'arrêtais pas de cracher de vomir du sang. Ha oui Ed, c'était du lourd, du gras, du pas beau. Ha non Ed, ce n'était vraiment pas joli à voir. Ca rappelait un peu l'exorciste quand elle vomit. Et bien, j'étais pareil. Mais vous savez, ça va mieux maintenant. Enfin tout ça pour dire que j'ai du faire des analyses d'urines pour vérifier si j'étais en bonne voie de guérisons et les médecins m'ont dit qu'il n'avait plus lieu de s'inquiéter. Depuis ce jour, j'ai toujours garder ce petit pot avec moi. Vous voulez le voir ? Ne faites pas cette tête là Ed. Vous avez accepté sans rechigner de voir ma lettre mais le petit pot alors là vous faites la fine bouche. C'est incorrect de votre part. Aller tenez, prenez le ! Alors, vous voyez, ce n'est pas si terrible. vous savez, ce n'est qu'un pot en plastique. En plus je l'ai nettoyé avec ma langue, on m'a dit que l'urine était un bon fortifiant pour le corps donc je l'ai nettoyé à l'artisanal on va dire. Un bon coup de langue et tout est propre. Ce que vous tenez dans les mains n'est jamais passé à l'eau. Vous vous rendez compte. Seul mon urine et ma bave l'ont touchés. C'est une chance pour vous de l'avoir entre vos mains, je vous l'assure. Et puis, entre nous, ça n'a pas un si mauvais goût que ça. C'est assez fruité dans l'ensemble je dirais, avec un petit goût amère certes, mais vous savez, l'urine c'est surtout de l'eau et de l'ammoniaque. Et puis avec l'odeur du plastique, il y avait une odeur très suave qui se dégageait du flacon. D'ailleurs je crois que l'odeur est restée. Vous ne voulez pas sentir Ed ? Ca sent bon pourtant. Aller, un petit effort. Plonger votre nez dans le flacon. Voila, comme ça. Alors, vous ne trouvez pas que l'odeur est agréable et donne envie de s'hydrater à l'urine, de penser urine, de prendre son bain dans de l'urine ? Ha l'urine, cette couleurs jaune do'r magnifique. Rien que de penser à ce liquide vital, je n'ai plus qu'une envie c'est d'aller me rafraichir.
    Comment ça il n'y a pas d'odeur ? Ha non, je me suis trompé de pot, celui là c'était mon pot à déféquer. Ed ?! Ha non Ed, c'est répugnant, vous venez de vomir sur tout le mur, c'est vraiment dégueulasse. Si on ne peut plus vous faire une blague. Non mais Ed, sérieusement, vous pensiez vraiment que je pourrais garder un flacon d'urine avec moi ? Oh bon sang, mais ça sent mauvais. Ouvrez les fenêtres Ed ! Bon d'accord, le flacon en lui même, j'ai bien du uriner dedans quand j'ai attrapé la pneumonie, mais sinon, vous avez été assez bête pour penser que je l'avais nettoyer à la langue !!! Mais c'est répugnant Ed, vous me prenez pour qui voyons ? Jamais je n'aurai pu faire une telle chose. Par contre je ne peux pas rester dans cette salle, c'est répugnant. Oui c'est le mot, répugnant.

    Oh moins, on est plus à l'aise ici. Ici, c'est l'aile sud. si vous préférez, c'est là que je réside à présent. C'est beau n'est-ce pas ? J'avoue, c'est une chance aussi d'être futur roi, on a des lieux comme l'aile sud qui ne sont rien qu'à nous. Et puis les fauteuils sont si confortables, on pourrait s'y endormir. Mais trêves de bavardage. Reprenons là où nous en étions avant votre pulsion décoratrice. Le troisième objet que je sauverai serait mon journal. Non, ce n'est pas un journal intime. Je ne suis pas une midinette de quatorze ans qui cherche l'amour et qui pense l'avoir trouver quand une personne lui dit avec une voix virile ou très féminine : "Merci". Vous voyez, je ne suis pas ce genre de personne. Non, bien au contraire. Mon journal me serre à décrire les paysages, ce que je penses des gens. J'y glisse mes poèmes et y dessine. Je suis très dessin. Et tout ça se trouve dans mon journal. Je ne l'ai pas emmener avec moi par contre et personne n'y a jamais toucher. D'ailleurs personne ne sait réellement ce qui s'y cache et personne ne sait où il se trouve. Il n'y a que moi qui pourrait révéler l'emplacement du journal, et ce n'est pas près d'arriver, croyez-moi.
    Enfin après, je sais que le vent s'amuse beaucoup à tourner les pages de ce journal. C'était mon petit indice pour le trouver. Après, si quelqu'un devine son emplacement, il aura beau chercher, jamais il ne saura comment le prendre. C'est ça qui en fait un livre très mystérieux. Depuis que je l'ai commencé en première année, on a tenté de me le voler 20 fois mais jamais les gens n'y sont parvenu et puis, tous les deux mois sa cachette change. C'est drôle dans le fond d'être secret comme ça. On inspire à la fois la méfiance et la curiosité chez les gens. C'est ce qui rend une personne populaire. Il faut jouer de cette situation jusqu'au bout. Il n'empêche que mon journal est une chose précieuse, j'y tiens à la prunelle de mes yeux.
    Par contre, je peux vous poser une question Ed ?
    Comment avez-vous pu faire pour repeindre entièrement le mur de la salle tout à l'heure ? Parce que c'était réellement époustouflant. En trente seconde et sans marouflage vous l'avez rendu presque uniforme. Il y a juste les restes du repas de ce midi qui ont un peu gâcher le coin droit, mais dans l'ensemble, c'était si homogène.
    Bon, continuons.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michael Behr
~MISUNDERSTOOD don't let me be~
avatar

Messages : 500
Date d'inscription : 24/06/2009
Age : 28
Crédits. : Nickel Fuego

Carte d'Identité Royale.
SCHOOL YEAR: Quatrième Année
RELATIONS:
MORE & MORE:

MessageSujet: Re: {admin} | mick | michael...behr | Me-phOtOgraph€r   Ven 28 Aoû - 13:04

« Pourriez vous nous en dire plus à propos de vos relations au château ? Sont-elles bonnes, mauvaises, difficiles, ou au contraire êtes vous plus ou moins populaire ? Racontez-nous. »
    Je croyais avoir répondu à cette question précédemment Ed. Alzheimer vous guette mon vieux. Vous savez quoi ? Vous devriez manger du poisson. Ce n'est pas ce qui manque ici. Plein de poissons. En plus au Highland Castle nous avons des morues. Prenez The Queen par exemple. D'accord, d'accord, j'ai compris, je n'ai rien dit. Mais vous devriez en manger tous les jours. Le lac regorge de truites, de saumons, de brochets. Il y a même du poisson-chat. Bon j'ignore si celui là est réellement comestible mais vous pouvez toujours essayer, ça ne coûte rien. Au pire vous serez malade quelque jours. Ce n'est pas la mort non ? Oh, j'y pense, il y a du thon aussi dans l'océan. L'Atlantique regorge de thon. Dites Ed, vous devriez vous reconvertir en pêcheur. Vous imaginez, Edward O'Shutup le journaliste devenu pêcheur. Ca en jette, vous ne trouvez pas ?!
    Pourquoi je vous parle de poissons ? Ed mais c'est pourtant simple à deviner. Cette question ressemble quasiment traits pour traits à la la question sur notre façon d'être vu par les autres. Non Ed, vous commencer à vous répéter et oublier les questions précédentes. Ce n'est pas très bon pour votre carrière et tout médecin qui se respecte vous dirait de manger du poisson le matin, le midi et le soir. C'est bon pour la mémoire vous savez ? J'ai vu dans un documentaire que cela favorisait les connections nerveuses dans le cerveau. Ed, depuis quand n'avez-vous pas consommer du poisson ? Vous risquez une vraie dégénéréscence mentale. C'est alarmant. Je m'inquiète pour vous Ed. Que se passe-t-il ? Pourquoi vous tuer lentement comme ça ? Vous êtes malheureux ? Votre fiancée est partit dans les bras d'un autre ? Racontez-moi tout. Les amis sont là pour ça.
    Tu sais Ed, je peux te tutoyer ? De toute façon je le fais déjà, il ne faut pas rester dans cet état catanonique. Tu mérites mieux. Je vais te donner le numéro d'un bon psy. Il est à Los Angeles. Bon c'est vrai que c'est onéreux, mais si tu veux guérir, il faut y mettre le prix. Et puis comment ça tu n'as pas les moyens de te rendre à Los Angeles ?
    Bon sang Ed, un peu d'actions, il faut que tu te bouges, je ne sais pas moi, pourquoi tu ne ferais pas un gala de charité ? Cela marche toujours. Tu invites plein de gens, tu leurs fais tout payer et avec cet argent tu t'envoles pour L.A. Je suis sur, il y a du potentiel. Bien entendu, le temps que s'organise tout ça, il te faudra continuer à manger du poisson, sinon ton état va se dégrader. Tu ne veux pas qu'il se dégrade plus non ? Attends Ed, c'est peut-être pour ça que tu es si sensible, que tu pleures, que tu te fatigues vite et que tu es très expressif quand tu es malade. C'est que tu es anémié mon pauvre. Tu ne manges pas assez varié, voila ton problème. Je vais te donner le numéro de mon traiteur. Il réside à Christchurch, c'est en Nouvelle-Zélande mais je pense qu'il peut se déplacer jusque chez toi ou t'envoyer tout ce dont tu as besoin par FedEx. Tu utilises FedEx ? Tu devrais tu sais, tu peux tout faire grâce à eux. De toute façon je vais t'ouvrir un compte chez eux. Tu peux patienter deux minutes le temps que je leurs téléphone ?
    Ha non Ed, il n'y a pas de mais qui tienne ! Laisse-moi gérer ton problème, tu es entre de bonnes mains, fais-moi confiance.
    "Allo Caleb ? Oui, c'est Michael ! J'aimerai avoir un petit renseignement si cela ne t'embête pas. C'est vrai ? Merci, tu es extra. Bon, on peut toujours ouvrir un compte à FedEx ? Génial. Et le prix est de combien ? D'accord je vois. Bon c'est dans no cordes. Tu l'ouvres à mon nom alors. Oui, enfin il n'est pas pour moi. Il est pour un journaliste irlandais. Edward O'Shutup. Non Caleb, je ne t'ai pas dit de te taire. Mais non, c'est son nom de famille. Oui, tiens d'ailleurs si tu pouvais prendre un rendez-vous avec le juge des affaires civiles. Oui, celui de Wellington, ça serait merveilleux. On va renommer Edward. Je ne sais pas comment il a pu vivre toute sa vie avec un nom pareil mais c'est une catastrophe. Franchement, il est adorable avec moi, enfin, il est un peu humide mais gentil, je lui dois bien ça. Oui, tu me rappelles Caleb quand tout est près.
    Le compte FedEx est ouvert ? Génial. Ha oui, j'oubliais, tu pourrais réserver l'hôtel Hilton de Dublin pour dans, attend, ne quitte pas ..."

    Ed, dans trois mois ça te va la réservation pour l'hôtel ? Je prend ça pour un oui.

    "... Caleb ? T'es toujours là ? Oui donc dans trois mois. C'est pour un gala de bienfaisance. le nom du gala ? Ha et bien, je n'y ai pas réellement réfléchi. Attend, disons -Sauvons Ed, mangeons du poisson- Oui c'est un joli nom pour un gala. Tu as le prix pour la réservation aussi ? D'accord, je prends ça en note. Merci Caleb. Bon, tu n'hésites pas à me rappeler quand tout est près. Aller passe une bonne journée."

    Voila Ed, c'est bon, tout se prépare, donc le gala sera dans trois mois. Ed, ne me remercie pas, c'est normal. Oui je sais, tu dois sûrement être un peu sous le choc, ce n'est pas tous les jours qu'on est aidé par un monarque. Aller Ed, je suis sur, tu es rassuré maintenant. On peut continuer, tout va s'arranger. Ha j'oubliais, je te donne les coordonnées de mon avocats pour les modalités de remboursements. Avec tous ces zéros, j'en ai oublié combien tu me devais. Mais prends ton temps.


« Il y a quelque chose qui me passe par la tête. Vous êtes en formation ici pour diriger un pays, dites moi comment voyez vous votre vie après ce passage ici? Et dans 10 ans votre vie comment la voyez vous? »
    Ma vie, je la vois toujours à être occupé, à ne pas pouvoir bénéficier d'une minute pour souffler. D'être overbooké constamment Je ne me sentirai pas fonctionnaire après mon passage au Highland Castle. Ca c'est sur. Mais tu sais Ed, dans 10 ans, j'abdiquerai je pense. Oui, mon destin est d'abdiquer dès que j'aurai eu un enfant. Ma femme ou un oncle fera la régence. Je pourrais même ne pas vouloir d'enfant et ainsi en finir avec ma dynastie. Etre le dernier roi behérique peut être intéressant. Quoiqu'il arrive, j'éditerai une loi interdisant à mes enfants de devenir roi je pense. La dynastie passera à un cousin ou une cousine. Je verrais bien l'oncle Walton Invercromwell devenir roi. Il est juste, bon et à bénéficié de l'enseignement de duc ici. Tu sais, il est duc des alpes du sud. Il saura quoi faire. Et puis, son règne en tant que duc s'achève bientôt. Il ferait un bon roi. Quoiqu'il en soit, ma vie je ne la vois pas être sur un trône à Wellington Je la vois d'abord à New-York où j'emménagerai et deviendrai Trader. C'est plus tendance pour le moment, mais dans dix ans ça le sera. Je partirai ensuite gravir les montagnes du nord du Vénézuéla et vivrais avec les tribus indiennes de l'Amazonie. Tu ne sens pas cet appel constant de la nature ? Je peux le sentir. Elle m'appelle, un peu comme si elle venait de ma poche. ZUT!

    "Caleb ? C'est toi. D'accord. Tout est donc fin près. Merci." C'est bon, tout est près Ed.

    Donc comme je disais, je peux sentir cet appel de la nature. Je ne vivrai pas heureux si je n'abdique pas. Et puis, après le Vénézuéla, je retournerai en Nouvelle-Zélande. Ca nous emmène donc vingt ans plus tard. J'aurai 44 ans. Ca ne me rajeuni pas. Et là, je construirais une maison à l'extrémité sud de Rakiura. Oui, je vivrais bien là-bas, comme un ermite. Je pêcherai moi-même mon poisson dans l'océan et continuerai d'écrire et de dessiner puis un jour on me contactera pour adapter ma vie au cinéma et enfin, j'aurai laissé ma place dans le septième art. Là je serai pleinement satisfait et pourrais mourir sans crainte. J'aurai ma femme avec moi dans notre maison de Stewart Island. Stewart ? C'est Rakiura si tu préfères Ed.
    Oui. Je serais libre loin de tout. Sur ma falaise, je pourrais voir le lever du soleil et son coucher et ça, sans changer de place. C'est merveilleux. J'aurai le vent de cette mer qui m'appelle dans le visage et qui sait, peut-être qu'un jour je répondrais enfin à son appel ? Ed, je ne parle pas de suicide, mais qui sait, j'aime voyager et un accident arrive si vite en mer. Il faut penser à ces choses là. Tu sais, la mer c'est comme un feu de joie en camping. Si on laisse le marshmallow trop longtemps dans le feu, il disparait. Un voilier sur l'océan, c'est la même chose. Et si je disparais en mer, c'est que j'aurai répondu à son appel.
    C'est ma vie dans dix ans. C'est chouette non ? Je serais aussi libre que l'air enfin...c'est une façon de parler. Mais je serais libre, à l'image des free hugs.
    Vous entendez ça The Queen !!! Je serais libre. Ce n'est pas génial ça ?!
    Elle est toujours au courant de tout. Je crois qu'elle utilise des passages secrets dans le château et qu'elle écoute tout. Elle sait tout. C'est le comble de la fourberie. Il n'empêche que ce que je viens de vous dire lui fera les pieds pour le moment. Elle doit être partie trop furieuse pour continuer son écoute. C'est comme ça que ça fonctionne avec elle. Faut la prendre avec passion tellement elle est lunatique. C'est drôle. Tu devrais essayer avec elle un jour. Tu t'amuserai bien Ed.
    Et cesse de me vouvoyer s'il te plais. On se tutoie maintenant mon vieux. On est lié.



« Donc cette vie que vous imaginez est celle que vous rêveriez d'avoir si je comprends bien. C'est merveilleux, il faut avoir des rêves. Oh mais j'y pense, parlez-moi un peu de ces rêves qui vous passent par la tête ? »
    Mes rêves ? Ha Ed, tu es bien curieux je trouve. Mais vois-tu, je ne te donnerai pas la réponse à cette question, même si The Queen vient sournoisement m'embêter après, je ne pourrais pas te répondre...Enfin...Finalement, après mûres réflexion, je préfère te répondre. Je n'ai pas envie d'avoir la vieille branche sur le dos à longueur de journée. Alors, pour tout te dire, j'ai toujours rêver de jouer au cinéma, d'être acteur, de réaliser des films. On m'a dit que j'étais assez arrogant pour devenir acteur ou cinéaste. Cela aurait été merveilleux. Oui Ed, j'aurai aimé travailler dans le cinéma, mais sans pour autant être un homme trop célèbre et vivant dans une somptueuse villa à Hollywood. Non, moi j'aurai aimé pouvoir vivre dans une petite banlieue toute simple. Tu sais, comme celle de Desperate Housewives. Oui, c'est mon rêve le plus cher, avoir une vie simple, deux ou trois enfants, une femme. Cela serait merveilleux non ? Je me vois pourtant vivre et vieillir dans une maison de banlieue. J'aurai ma petite poubelle, ma boite aux lettres. De ma fenêtre je verrais ma petite clôture, ma barrière blanche protégeant mon jardin. Je m'occuperai de mes enfants tandis que ma femme irait travailler, à moins que nous travaillions tous les deux. Et je passerai du temps avec mes voisins à ricaner, comploter, me moquer des gens. Je médirai toute la journée. Non Ed, pas méditer, je ne méditerai pas, je médirai. Je critiquerai si tu préfères. Je cuisinerai du boeuf braisé et mettrait la maison en ordre. Je sourirai aux voisins, même ceux que je déteste. De toute façon, ça je le fais déjà trop souvent au Highland Castle. Ca peut paraitre hypocrite je sais, mais je ne cherche pas d'emmerdes, ni d'en créer. Au fond, mon rêve le plus cher, c'est d'être libre et en paix et de connaitre l'amour, enfin...l'amour, celui avec un grand "A", "A" comme Aventure, "A" comme Admiration..."A" comme Amour aussi. BREF! Cessons toutes mièvreries. Tu me fais dire n'importe quoi. C'est tellement,...attend, comment pourrais-je le dire...excuse-moi pour la tournure mais c'est si cucul-la-praline. Enfin j'aime ça tu sais, mais bon...Ne le note pas! C'est inutile. Ca ne sert à rien d'écrire de profondes débilités comme celle-là. Aller, ne le note pas. J'ai ma fierté mine de rien, on ne note pas tout ce que je dis, sinon on en a pas fini. non parce que tu as sûrement remarqué que j'étais très bavard, je ne m'arrête pas. C'est catastrophique. En plus je raconte du grand n'importe quoi généralement. Ce sont des dépenses de papier inutiles! Oui, je devrais me taire, ça ferait de toi un écolo, green power, développement durable, écologie, consommation verte, bio, tu serais dans le coup pour une fois, tu imagines, ta maison, toits en panneaux solaires, vitres en verres, mur isolant, quelques parcelles de toit végétal, une éolienne, tu ferais la couverture du New-York Times, tu deviendrais écolo de l'année et tout ce qui s'en suit. Tu imagines ? Une vraie star de l'écologie, c'est formidable. Tout le monde serait fier de toi, moi le premier. Vraiment..


« Et, vu où nous en sommes, vous n'avez pas quelques regrets où évènement marquant dans votre vie à nous faire partager ou du moins, qui serait susceptible de nous intéresser ? »
    Donc je te parle d'écologie et toi tu me coupes la parole pour parler de mes regrets. Tu es très impoli comme garçon dit donc. Tu interviewes toujours les gens de cette manière ? Si c'est le cas, je pense que tu dois être le type le plus virable que je connaisse. Oui, oui, c'est véridique, mais bon tu sais, il en faut des gens virables, c'est le seul moyen pour que nous, gens non-virable puissions relativiser et nous dire que finalement, on est pas si nul. Enfin, on oublie toujours qu'on a connu des gens virables, mais sur le moment, on sait qu'on vaut mieux qu'eux. C'est l'essentiel je trouve, même si on a tendance à trop l'oublier. Tu ne m'en veux pas de te dire ça j'espère ? Tu sais, ce n'est pas méchant, c'est un peu comme une mouche, on en a pas réellement besoin, pourtant elles nous collent, s'accrochent, c'est difficile de s'en débarrasser, mais bon, elles ont une certaines utilités, quand elles volent trop près de nous et qu'elles dérangent, on les chasse, on les tue. En fait elles nous occupent même si elles sont nuisibles, un peu comme les virables en fait. non mais ce n'est pas méchant, en plus tu me sembles être la parfaite illustration, enfin tu es une des rares, mais vraiment très rare exception qui confirme la règle.


Dernière édition par Michael Behr le Mar 8 Sep - 22:48, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michael Behr
~MISUNDERSTOOD don't let me be~
avatar

Messages : 500
Date d'inscription : 24/06/2009
Age : 28
Crédits. : Nickel Fuego

Carte d'Identité Royale.
SCHOOL YEAR: Quatrième Année
RELATIONS:
MORE & MORE:

MessageSujet: Re: {admin} | mick | michael...behr | Me-phOtOgraph€r   Mar 8 Sep - 22:45

    Regarde, toi tu es insistant dans tes questions, tu t'y accroches aussi fortement que la mouche avec le pain de confiture. Tu es trop près de moi dans la formulation de tes questions, tu me déranges, enfin pas tout le temps, ne t'inquiète pas, et plusieurs fois, je t'ai chassé. Comme quoi, tu es une vraie mouche. Bon tu vois, l'exception avec toi, c'est que tu n'es pas collant, non je ne sais pas, je n'aime pas employer ce qualificatif fort disgracieux pour décrire un être humain. Je préfère utiliser le terme d'insistant, et toi, tu es assez insistant. Après, si tu veux savoir, il y a bien une chose que je regrette cependant. C'est le comportement que j'ai depuis le début de cet interview, je ne sais pas, je suis méchant, cruel et ceux sans raison. D'accord, je parais froid comme ça, pourtant, je ne le suis pas, mais j'ignore pourquoi je le suis. Peut-être est-ce une protection, non ? Je déteste qu'on me pose des questions, cela me rend nerveux, stressé, et stressant. C'est angoissant non ?


« Maintenant que nous connaissons tout vos rêves et vos regrets, je dois vous avouer que j'ai la vague impression d'oublier quelque chose d'important. C'est très agaçant. Vous devez savoir ce que c'est non ? Cette sensation étrange qu'il y a quelque chose qui ne va pas, qu'il y a un manque. Ha mais j'y suis enfin ! Toute personne même la plus aguerrie qui soit connait toujours la peur. Quelles sont vos plus grandes craintes ? »
    Mes peurs, ha, je vois, on approche encore un domaine personnel et très psychologique là. Et bien c'est,...comment dire...j'aurai envie de dire que je ne connais pas la peur, mais ça serait choisir la solution de facilité, non ? Après tout, je peux peut-être répondre. Je ne gagne rien, et je ne perds rien. Enfin si...je perds le contrôle de ma liberté...ça me terrifie. J'ai horreur d'être en position d'infériorité, que les gens puissent me contrôler. Je ne sais pas, j'en ai réellement peur. J'ai peur de ne pas me retrouver, de ne plus être moi. C'est lâche de se cacher derrière une façade pour masquer ses peurs. On dit de moi que je suis un peu snob, froid, hautain, cynique, mais qu'à côté de ça, je fais tout dans la perfection, que rien de ce que j'entreprends échoue. Pourtant vous voyez, je ne suis pas si parfait que ça. Finalement, le vouvoiement, c'est mieux ? N'est-ce pas Ed, enfin Edward. Je peux vous appeler Edward ?...merci. Oh moins je sais comment vous appeler maintenant.
    J'ai peur des chiens aussi vous savez. C'est angoissant. Ils me tétanisent. Ce n'est pas de la haine mais j'ignore cette peur viscérale que j'ai en présence d'un chien. Il m'est arrivé plus jeune dans pleurer tellement la peur me prenait et d'en avoir le souffle coupé.
    J'ai peur de vivre seul aussi, de ne plus jamais connaitre l'amour. C'est idiot non ? J'ai perdu mon humour je crois là, ça reviendra, mais je crois qu'il y a un temps pour toute chose, et comme Bruce Wayne, il faut savoir rester vrai et sérieux. J'ai toujours eu peur de l'oubli plus que de la mort. Cela ne veut pas dire que la mort ne m'angoisse pas, loin de là. Mais j'ai peur que l'on m'oublie. Que mon nom disparaisse tel de la poussière emportée dans le vent. Pourquoi sommes-nous sur cette terre ? Est-ce pour que l'on nous oublie ? La nature nous a octroyé cette chance d'être intelligent et conscient de nos actes. Faut-il disparaitre sans que cela soit éternel ? J'ai peur de gâcher ma vie aussi. De ne jamais pouvoir réaliser mes rêves, de finir seul et sans enfants. J'ai peur de ne pas pouvoir être libre et de ne jamais pouvoir plus voyager. J'ai peur de ne plus jamais connaitre l'errance et de n'être plus que l'ombre de moi-même. Je suis terrifié à l'idée de perdre des êtres qui me sont chers, je ne pourrais jamais accepter cette solitude et leurs disparition, autant mourir soi-même, vous ne croyez pas ?
    Je suis peureux en fait, j'ai bien peur d'être roi aussi. J'ai peur d'être aimé étrangement aussi. Cette idée m'est effrayante. Vous savez, je n'ai que trop rarement aimé quelqu'un et j'étais déjà angoissé que l'on puisse m'aimer. Je sais que je ferai souffrir les gens avec qui je suis. C'est horrible. C'est pour ça, la solitude restera toujours, même si je la fuie, ma meilleure amie. C'est la première que j'essaye d'assumer ces craintes les plus ignobles. Je me sens lâche quand même. Refuser d'assumer ses craintes, c'est lâche. Fuir ses responsabilités et vouloir vivre égoïstement et inconsciemment. Mais je crois que je dois me faire une raison non.


« Une dernière question avant de vous laisser rejoindre votre lieu de vie, le château. Etes-vous effrayé(e) voir terrifié(e) par THE QUEEN ? »
    The Queen, ne me parlez pas de cette vieille folle qui m'a gâchée toute ma vie.
    Merci Edward. Aller, au revoir. Ce fut quelques petites heures sympas en tout cas


    « now it's up to you.


AVATAR CHOISI : Jared Padalecki
PRENOM, PSEUDO(S) : Niiiiiiiick
CODE REGLEMENT + CONTEXTE + EXPLICATIONS : OK
AVIS SUR ROYAL-DESCENT : C'est moche et très banal non ?
UN PETIT PLUS (a) ? : ADMIN POWAAAAH
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tom Grace Miller
Admin ■ Where are you Superman ?
avatar

Messages : 620
Date d'inscription : 26/06/2009
Age : 28
Crédits. : Anne-C.

Carte d'Identité Royale.
SCHOOL YEAR: Deuxième Année
RELATIONS:
MORE & MORE:

MessageSujet: Re: {admin} | mick | michael...behr | Me-phOtOgraph€r   Mer 9 Sep - 12:16

J'ADOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOORE !!

Et bien Mister Nico, Cher co-équipier, Mon p'tit binome, j'ai le grand honneur et l'immense joie d'etre Validé [Par moi en plus]

Vivement l'ouverture Chou' !

_________________
[list]




THE SATURDAY'S - EGO
And now you wanna pretend that you're a superstar
And now you want us to end what's taken you this far
Don't tell me that you've done as far as we go
You need to have a sit down with your ego
(C)UNKNOWN

[/list:u]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alekseï Kolima

avatar

Messages : 46
Date d'inscription : 26/07/2009
Crédits. : Nickel Fuego

Carte d'Identité Royale.
SCHOOL YEAR:
RELATIONS:
MORE & MORE:

MessageSujet: Re: {admin} | mick | michael...behr | Me-phOtOgraph€r   Mer 9 Sep - 12:18

J'ai pas encore mis les codes de validations tout ça naaaahhhhh J'ai pas fini LOL

Et puis j'ai pas mis mon image Very Happy

Mais merciiiiii Very Happy

J'écris avec le prof de zik au fait parce que j'ai la flemme de changer Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
The Queen
admin ■ BANG BANG you shot me down.
avatar

Messages : 99
Date d'inscription : 18/06/2009

MessageSujet: Re: {admin} | mick | michael...behr | Me-phOtOgraph€r   Sam 12 Sep - 15:37

Bienvenue ici cher Administrateur!!!

Validé bien entendu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://royal-descent.all-up.com
Michael Behr
~MISUNDERSTOOD don't let me be~
avatar

Messages : 500
Date d'inscription : 24/06/2009
Age : 28
Crédits. : Nickel Fuego

Carte d'Identité Royale.
SCHOOL YEAR: Quatrième Année
RELATIONS:
MORE & MORE:

MessageSujet: Re: {admin} | mick | michael...behr | Me-phOtOgraph€r   Jeu 31 Déc - 16:27

Merci chère The Queen, c'est trop d'honneur d'être validé par vous Smile

(Et puis +1 message pour moi contre Annou'choo à Mess At War Very Happy )

_________________


• SNOWED UNDER • There's a cold voice on the air
You've been looking everywhere
Someone to understand your hopes and fears
Well, I've thought about that for many long years •
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: {admin} | mick | michael...behr | Me-phOtOgraph€r   

Revenir en haut Aller en bas
 
{admin} | mick | michael...behr | Me-phOtOgraph€r
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mick Taylor
» Michael Jackson est mort...
» [vidéovocale] Comment devenir admin ?
» Michael Lucius revoqué / Saintil est dechargé du dossier
» De Michael Jackson à la burqa, l'actu de la semaine

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ROYAL-DESCENT ™ :: ••- START :: « Show us what you got.-
Sauter vers: